Assurance maladie obligatoire

Les prestations de la médecine complémentaire, realisées par des médecins, seront pour certaines disciplines prises en charge par l’assurance obligatoire des soins (OAS).

C’est une bonne chose sur le principe. Toutefois, combien de médecins vont réellement se consacrer de manière prépondérante à ces techniques alternatives ? Je me demande si une meilleure collaboration, basée sur la complémentarité des connaissances des uns et des autres, ne serait pas plus judicieuse au final.